Derniers sujets
Tristan - 'Got mixed feelings about everything (terminée)Hier à 23:54Tristan RenardEvent de 3 ans : Nocck passe à l'attaqueHier à 21:07Aylin O’DeorainDemande de double compteHier à 18:57Ezra DelormeLe jeu du destin [PV Ezra]Hier à 16:43Kaya KanLes Commentaires des épreuvesHier à 15:10Kaya KanBac à sable - Epreuve 2 - Terreciel et Titan QuestHier à 12:37InvitéDébut Avril - Confidences & Sincérités (Pv Theoxane) Mer 19 Juin - 20:18Théoxane de SaloisLes AbsencesMar 18 Juin - 22:14Luka CouffaineA la queuleuleuMar 18 Juin - 14:22Maeline Dave
-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Papillon
Badges obtenus : badge_14
[Attaque de Papillon] Roi-dio 5eaw
Messages : 170
Date d'inscription : 17/03/2021

Papillon
Badges obtenus : badge_14
[Attaque de Papillon] Roi-dio 5eaw
Messages : 170
Date d'inscription : 17/03/2021

Maître du Jeu
Papillon

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty [Attaque de Papillon] Roi-dio

Sam 1 Mai - 18:11
Vol petit Akuma : Roi-dio

Akumatisé : Roi-dio
Objet akumatisé : Perche-Micro
Pouvoir : Animation d’objet - Micro qui fonctionne avec une intensité réglable
Vengeance : Veut récupérer sa place en tant que présentateur radio et se venger du producteur et de celle qui a volé sa place




Tout le monde écoute la radio de nos jours ! Bien que les services de streaming musicaux prennent une part, les émissions restent écoutées : en voiture, etc. Mais ce jour, l’une des plus grandes stars de la radio venait de subir un coup de trafalgar monumental… Et notre Papillon préféré en profitera toujours.

La victime du jour était le présentateur d’une chaîne importante : Colin McKemy, un expatrié anglais qui s’était rapidement fait un nom dans le scène du show ! Se frayant un chemin parmi les requins, il est maintenant une idole reconnue. Mais aujourd’hui, le producteur décida de mettre une femme à la place de notre jeune homme : En effet, pour les jeunes adolescent, une figure féminie attirerait plus l’attention.

Ne pouvant dire grand chose, Colin partit en trombe en emportant la perche avec son micro, furieux. Et alors, il se réfugie dans le musée le plus proche, se posant sur un banc, seul, réfléchissant à tout allure… Il en prierait presque à un dieu imaginaire.

Comme un miracle divin, le papillon transformait en Akuma par l’antagoniste de notre histoire se pose sur le micro du renvoyé… Et le Papillon communiqua avec son nouveau champion : Roi-dio. En échange des miraculous du chat et de la coccinelle, il lui donnerait le pouvoir pour accomplir sa vengeance : Et bien-évidemment, Colin accepta sans hésiter : Pouvoir animer ce qu’il voulait avec une parole.

Et dans le musée, toutes les vitres explosèrent sous l’intensité du cri de l’akumatisé dans son micro : En plus des alarmes, les cris de joie résonnaient dans tout le quartier. On pourrait croire que les barreaux anti-vols du musée se déclencherait, et c'était le cas. Mais cela ne retiendrait pas Roi-dio, qui d’une parole les fit plier sous sa volonté.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
▼ Badges ▼
Papillon
Badges obtenus : badge_14
[Attaque de Papillon] Roi-dio 5eaw
Messages : 170
Date d'inscription : 17/03/2021

Papillon
Badges obtenus : badge_14
[Attaque de Papillon] Roi-dio 5eaw
Messages : 170
Date d'inscription : 17/03/2021

Maître du Jeu
Papillon

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

Mer 5 Mai - 20:12
Vol petit Akuma : Roi-dio

Akumatisé : Roi-dio
Objet akumatisé : Perche-Micro
Pouvoir : Animation d’objet - Micro qui fonctionne avec une intensité réglable
Vengeance : Veut récupérer sa place en tant que présentateur radio et se venger du producteur et de celle qui a volé sa place




N’est ce pas une magnifique journée pour répandre le chaos dans cette ville qui n’était pas la sienne ? En tout cas, Roi-dio le croyait très fort, et cri retentissant, il indiquait sa présence et sa renaissance à Paris tout entière.

Faisant plier les barreaux de métal, il continuait à gueuler dans son micro qu’il attendait avec impatience les pitoyables héros de cette ville. Bien évidemment, plus il criait, plus les verres/carreaux autour de lui explosaient et les alarmes faisaient alors un vacarme de plus en plus torrentiel.

Akumatisé était dans la salle principale du Louvre, et continuait de débattait ses inepties en attendant, enfin, qu’un des héros vienne lui mettre des battons dans les roues. Sinon… Qui sait ce qu’il pourrait faire en sortant.

Pour toute personne assez proche du Louvre, les gens subissent un acouphène léger à violent : Et même si les Transformés peuvent s’approcher sans subir de telles conséquences, le son produit par Roi-dio est assez fort pour que cela puisse être très dérangeant.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé


▼ Badges ▼
Invité
Anonymous
Invité

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

Mer 5 Mai - 23:19
Le Louvre. Bien que c'était l'un des musées les plus connus du monde, il n'était, en temps normal, pas réellement passionnant. Consacré principalement à l'art et à l'histoire, une fois qu'on l'avait visité, il n'y avait plus vraiment d'intérêt à y retourner, si ce n'est pour les expositions temporaires. Celles-ci restent la plupart du temps dédiées à une part spécifique de l'histoire ou de l'art, et n'apportaient pas forcément un regain d'intérêt mais, parfois, probablement pour vraiment booster les entrées, le musée proposait une thématique un peu différente. Cette fois, ce fut la lumière. Un sujet vaste et varié, sur lequel il y avait beaucoup à dire, et qui changeait vraiment des tableaux ou des sarcophages et, à vrai dire surtout parce qu'il n'avait rien d'autre à faire, Julian s'était dit qu'il pourrait passer y faire un tour.

À vrai dire, l'exposition n'était pas aussi bien qu'on pourrait s'y attendre. C'était assez souvent le cas, c'était vrai, mais si on excluait le contexte historique, les informations les plus communes et les exemples les plus récurrents, il restait quelques démonstrations des applications des propriétés de la lumières. Rien de transcendant, donc, mais, en allant de salles en salles, Julian passa quand même quelques heures sans réellement s'ennuyer, donc il pouvait dire que ça l'avait occupé. Et comme il lui restait encore du temps, il pouvait toujours faire un détour par la bibliothèque nationale pour se trouver quelque chose à lire. Il s’apprêtait à enlever l'antivol de son vélo, laissé près de l'entrée du musée, quand, sans prévenir, ça fit bam.

Enfin, Julian n'était pas si sûr pour le bam, ça avait tout aussi bien pu faire schling ou crac, il n'avait pas été réellement attentif à ce point précis, mais les toutes vitres du louvres avaient soudainement éclaté et des morceaux de verre volaient dans tous les sens et Julian mis son avant-bras devant son visage pour le protéger, attendant la fin de ce déluge pour constater les dégâts.


"On dirait que je n'ai rien."


Alors qu'il constatait les dégâts sur lui, plutôt anodins, probablement en partie grâce au fait qu'il portait une tenue d'automne plutôt que d'été, d'autant plus épaisse que, à vélo, il devait affronter le vent. Mais il entendit ensuite un petit fffffff qui attira son attention sur son vélo. Des bouts de verre s'étaient plantés dans ses roues et, d'après le bruit, les chambres à air avaient été percées. Il n'avait pas vraiment le choix, soit il s'arrangeait pour retrouver tous les trous et y coller des rustines, soit il attendait que Ladybug répare tous les dégâts de la nouvelle catastrophe... Bon, il devait pouvoir se trouver un café à proximité pour attendre que les choses rentrent dans l'ordre.

"Tiens, c'est quoi, ça?"


Julian ne l'avait pas remarqué tout de suite, mais une sorte de petite boîte avait été déposée à l'arrière de son vélo. Par curiosité, il l'ouvrit, et trouva un bijou, une sorte de chaîne rose ornée de perles, tout aussi rose. Il l'observa, elle lui semblait plutôt grande, et passa simplement sa main dedans pour vérifier, constatant qu'elle était effectivement assez large, surtout avec les perles qui devaient facilement la faire bouger avec leur poids.

"Bizarre, c'est clairement un accessoire féminin, mais c'est trop grand pour un poignet de femme..."


"C'est parce que ça se porte à la cheville."


Julian sursauta un peu et regarda autours de lui, il pensait réellement être seul... et il avait raison, il n'y avait personne près de lui.

"Bon, bien que parler tout seul est le début de la folie, ce n'était pas inquiétant. Mais si maintenant je commence à entendre des voix..."


"Et imagine quand tu verras un petit cochon volant qui parle."


"C'est encore un peu tôt pour les hallu... un petit cochon volant!"


"Qui parle"


"Rien ne m'indiquait que c'était toi qui avait parlé jusque là, mais si tu veux. Un petit cochon volant qui parle!"


"Tu le prends plutôt bien. Tant mieux, ça va faciliter les explications. Je suis un kwami, un..."


"Koimi? Ca ressemble à un mot inventé... et qui sonne tellement comme ami qu'on ne s'est pas foulé pour le trouver, en plus."


"Tout les mots sont inventés, à la base. Enfin, saut cofuneur."


"Je suis à peu près sûr que ce mot n'existe pas..."


"Bien sûr, puisque je viens de dire qu'il n'avait pas été inventé. On se concentre! Je suis un kwami, et je peux donner des pouvoirs au porteur du bracelet... que tu devrais porter à la cheville."


Julian soupira. La surprise de voir ce petit cochon volant passée, la situation ne semblait pas plus anormale qu'une cinglé qui gelait une partie Paris, il enleva donc le bracelet, pour le mettre à la cheville.

"Car tu vas avoir du mal à la croire, mais les humains peuvent acquérir des superpouvoirs..."


"Oui, comme Ladybug, Chat Noir, ou les quelques autres qui ont commencé à faire leur apparition..."


"Oh? D'accord. Donc, tu vas facilement le croire, mais les humains peuvent acquérir des pouvoirs grâce aux kwamis comme moi..."


"Tu veux dire que Chat Noir et Ladybug ont aussi un petit cochon volant qui parle?"


"Heu, pas vraiment, mais si ça évite trop d'explications, on va dire que oui... Mais pourquoi tu as recouvert le bracelet avec la jambe de ton pantalon? On ne le voit plus."


"Tu viens de répondre à ta question..."


"Bon... Ces pouvoirs doivent te servir à faire le Bien, et surtout à combattre les superméchants qui pourraient apparaître."


"Je crois qu'il y en a un qui est déjà là, en fait. Ça expliquerait le bruit qui vient du musée, et l'explosion des vitres un peu plus tôt."


Le cochon se tourna vers le musée, vers lequel l'index de Julian pointait. Les vitres brisées, le métal écartée, et le son de la voix qui résonnait jusqu'au dehors, il n'était pas difficile de voir que quelque chose d'anormal se passait.


"Pourquoi tu ne l'as pas dit plus tôt?"


"L’occasion de le signaler n'était pas vraiment survenue dans la conversation, jusque là."


"Alors il n'y a plus de temps à perdre, ne nous laissons plus distraire... Oooh, c'est quoi, ça?"


"Une poubelle. On en trouve un peu partout, surtout dans les lieux publics..."


"C'est pleins de trésors, là-dedans. On en trouve vraiment partout?"


"À ta place, je ne mangerais pas ça... correction, à ta place, je n'aurais pas mangé ça..."


"Miam. Bon, où en étais-je?"


"Plus de temps à perdre, on ne doit plus se laisser distraire..."


"Ah, oui, il faut te transformer pour combattre le Mal. Il suffit..."


"Et je suis obligé de le faire?"


"Heu, n... bon, on va dire oui, on philosophera plus tard sur le sens du devoir. Trouve un endroit discret pour te transformer, et dit : Daizzi, transforme-moi."


"Daizzi? Ce mot est encore plus ridicule que l'autre."


"C'est mon nom..."


"Condoléances... Cette cabine de toilettes devrait convenir. Quoi qu'on y trouve, évite de le manger."


"Comme si c'était mon genre de manger tout ce que je trouve. Ouaah, tu as vu tout ce papier? C'est un endroit pour s'isoler afin d'écrire au calme?"


"Oui, c'est ça, on s'isole, on se concentre et puis on remplit le papier... bon, Daizzi, transforme-moi."


"Tiens! Est-ce que je t'ai dit que ton pouvoir était..."


La phrase du cochon se perdit quand il fut aspiré dans la transformation. Une fois transformé, Julian observa son costume, profitant du miroir pour voir à quoi il ressemblait.

"D'accord... Je suppose que Ladybug et Chat Noir n'ont vraiment pas un petit cochon volant qui parle, c'est ça?"


Mais seul le silence répondit à Julian. Le petit cochon avait disparu et, même si il n'avait commencé à lui parlé que depuis quelques minutes, l'absence de dialogue lui semblait presque inhabituelle.

"Point positif pour évaluer ma santé mentale, je n'entends plus de voix et je ne vois plus de cochon volant. Point négatif, j'ai recommencé à parler tout seul, et je suis déguisé en cochon dans des toilettes publiques..."


Puisqu'il en était là, Julian n'avait sans doute plus d'autre choix que d'aller vers le superméchant pour le combattre. Il n'envisageait plus vraiment d'essayer de s'éloigner du Louvre, avec le bruit que faisait le forcené, la police devait commencer à arriver et si il se baladait déguisé en cochon, il risquait fort de se faire arrêter.

Plus il s'approchait de la source du bruit, plus celui-ci devenait insupportable. Julian couvrit même ses oreilles avec ses mains, avant de finalement arriver à voir le superméchant. Bon, autant qu'il le savait, les superhéros, à ce moment, signalaient leur présence, souvent avec une plaisanterie. Julian tapa donc sur le carrelage avec son sucre d'orge, histoire de signaler se signaler, il aurait du mal à se faire entendre, si l'autre braillard ne se taisait pas un peu.


"Excusez-moi, mais ne serait-ce pas plutôt à moi de crier comme un goret?"


Ce n'était pas la meilleure entrée de l'histoire, il devait bien le reconnaître, mais bon, il débutait, ça lui faisait une excuse tout à fait valable pour ne pas assurer dès le départ.
▼ Badges ▼
Invité
Anonymous
Invité

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

Jeu 6 Mai - 21:04
L’un des seuls endroits dans tout Paris où Camille se sentait réellement à l’aise, c’était le Louvre. Ici, il pouvait passer toute la journée à déambuler dans les différentes zones s’il le désirait – vu que c’était gratuit pour ceux de son âge, il ne s’en privait pas. Ainsi, il passait son temps à déambuler entre les antiquités grecques et les peintures européennes.

Mais aujourd’hui était un jour spécial, car il n’était pas venu pour flâner mais pour travailler. L’un des gardiens étant soudainement tombé malade, on avait fait appel à lui pour le remplacer. Le temps d’une semaine, le voici donc devenu gardien suppléant.
Ce n’était pas un boulot très compliqué ; il fallait surtout surveiller la zone où il se trouvait, empêcher les visiteurs de toucher les œuvres, renseigner ceux qui le désiraient et aider ceux qui en avaient besoin.

Plus souvent facile à dire qu’à faire.

Aujourd’hui, par exemple, il avait eu affaire à un garçon d’une dizaine d’années qui avait voulu faire rire ses copains en collant un chewing-gum sur un tableau. Il avait fallu que Camille le menace sérieusement de le sortir par la peau des fesses pour qu’ils arrêtent de glousser. Juste après, il renseigna une dame, dont la fillette avait l’air d’une reproduction en miniature.

– Alors ? Comment se passe ton second jour, Camille ? entendit l’intéressé dans l’oreillette qu’il portait.

– R.A.S pour l’instant, Jim. répondit l’intéressé. A part des gamins, des renseignements sur un tableau et un couple de japonais qui m’a demandé où étaient les toilettes. Enfin, je cr…

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’un énorme souffle avait pulvérisé toutes les fenêtres des alentours.

Hé ! Qu’est-ce qui s’est passé ?

Blasé, le jeune homme soupira et regarda autour de lui pour comprendre ce qu’il venait de se produire. Désorienté par la soudaineté de l’évènement et des acouphènes qui lui vrillaient les tympans, il se releva un peu difficilement mais heureux d’être entier.

Un regard vers l’extérieur lui fit réaliser la situation. Le long cri qu’il entendait n’augurait rien de bon.


Ici le QG, on a un code blanc ! rugit une voix dans l’oreillette. Je répète, code blanc ! Priorité à l’évacuation des visiteurs !  

Hébété, Camille se demanda ce qu’il était censé faire avant que tout ne revienne d’un seul coup.

Camille, tout va bien ?

Le jeune homme se rappela aussitôt qu’il était doué de parole et balbutia quelques mots avant de parvenir à faire une phrase correcte.

Ça va... Pour l’instant, ça va.

Ok. N’oublie pas le protocole. Vu que c’est que ton second jour ici, si tu ne l’as pas entièrement retenu, je peux comprendre si...

Pas d’problèmes, coupa Camille. J’le connais par cœur à force de voir les musées attaqués par une créature du Papillon ; si c’est bien lui.

Le jeune homme prit la parole d’une voix forte pour couvrir les bruits de l’agitation qui prenait place et ordonna à chacun de se diriger vers l’issue de secours la plus proche, dans le calme et la bonne humeur sans courir. La-bas, les pompiers assignés à la protection du Louvre soigneront toutes les personnes éventuellement blessées.

Camille soupira et entra dans la pièce suivante. Il restait quelques retardataires à qui il indiqua les sorties les plus proches en direction des abris spéciaux destinés à servir en cas d’attaques – exactement comme aujourd’hui. La-bas, ils seront pris en charge par d’autres gardiens du Louvre qui les aiguilleront vers les sorties lorsque la voie sera libre.

Cette enflure va me gâcher ma retraite ! pesta une voix éraillée dans l’oreillette.

Du calme, Louis, rétorqua quelqu’un d’autre que Camille ne reconnut pas. QG, je suis en place. Et vous autre ?

Un à un, tous les gardiens établirent un rapport de la situation qu’ils constataient. Certaines personnes étaient blessées, mais elles pouvaient heureusement marcher. Camille soupira en constatant que toutes les personnes de son secteur avaient l’air d’êtres plus ou moins en un seul morceau.
Petit à petit, tous les visiteurs purent finalement sortir de cet enfer. Néanmoins, une femme, que Camille reconnut comme étant la dame de tout à l’heure, vint le voir en pleurs et lui expliqua ce qui venait de se produire.

QG? demanda Camille, On a un autre problème. Une dame a perdu sa fille lors de l’évacuation. Blonde, cinq ans, habillée d’un T-shirt rouge avec une grosse coccinelle dessinée dessus. Vous la voyez sur les écrans ?

Affirmatif, répondit son interlocuteur après plusieurs dizaines de secondes qui parurent très longues à Camille. Elle est en AD, au 531.

Bien reçu.

Après s’être assuré que chaque gardien en poste était présent et que les pompiers dédiés à la protection du Louvre s’occupaient des personnes qui en avaient besoin, Camille demanda son écharpe à Louis, qui lui donna sans trop réfléchir.

Hé, où tu vas ? lui demanda Louis en le voyant partir à toute allure.

Chercher la gamine !

Il entendit le vieil homme lui quelque chose, mais Camille était déjà loin. De toutes façons, avec ses acouphènes, il n’aurait pas pu l’entendre clairement.
▼ Badges ▼
Invité
Anonymous
Invité

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

Ven 7 Mai - 22:01

[Attaque de Papillon] Roi-dio
Aujourd'hui est un jour plutôt important pour la belle Lila, elle a un rendez-vous très important. Après tout, c'est sûrement l'une des personnalités les plus en vogue et les plus populaire, autant sur Paris que dans le monde grâce aux réseaux sociaux. Si on regarde ses comptes instagram, twitter, facebook, etc., la demoiselle est sur tous les réseaux sociaux et sa vie et tout de même suivi par un grand nombre de monde, possédant plusieurs milliers, presque millions sur certains réseaux, c'est pour dire qu'elle est appréciée. Combien il y a de faux comptes dessus ? Il ne vaut mieux pas le savoir, cela casserait le mythe autour de cette belle demoiselle. En tout cas, la live d'aujourd'hui est plutôt intéressant car la belle demoiselle doit avoir rendez-vous avec le directeur du musée du Louvre car ils ont besoin de l'expertise de la grande Lila Rossi vu que c'est pour un objet donc elle dit avoir des grandes connaissances dans le domaine.

Tout le monde pouvait suivre la demoiselle sur son live sur les réseaux sociaux. Comme à son habitude, la demoiselle est irréprochable, parfaitement maquillée, parfaitement habillée et coiffée. Lila Rossi a un sérieux standing à tenir et elle le fait à la perfection. Beaucoup de monde suivait son live sur internet. Alors qu'elle était chez elle, dans sa chambre, afin d'expliquer la journée, qu'elle a été personnellement contacté par le directeur du musée et qu'il ne fallait pas lui faire faux bond car c'est un grand honneur. Sur le chemin, elle discutait avec les personnes qui lui envoyaient des messages, que des messages très gentils et encourageant... Il y en avait d'autres, mais ces personnes se retrouvaient immédiatement bannis et en plus le message supprimé. Comment elle faisait ? C'est un grand mystère, mais le chat de ses lives sont parfaitement contrôlés. En arrivant devant le Louvre, elle remercia tout le monde en disant qu'à partir de maintenant, c'est du top secret, mais qu'elle en parlerait plus tard, durant un prochain live. C'était une demande du directeur, donc elle ne pouvait pas faire autrement malgré sa très grande envie de le faire. Elle filma tout de même son entrée, jusqu'au maximum, là où elle signala qu'il était là et donc elle ne pouvait le filmer. Le live s'arrêta là.

En réalité, Lila Rossi n'avait aucun rendez-vous avec le directeur, mais il fallait bien faire quelque chose pour occuper l'envie de tout le monde et surtout montrer à tout le monde qu'elle est géniale. La belle demoiselle traînait dans le musée, regardant les œuvres, profitant de sa journée. Grâce à ses mensonges, elle réussit à rentrer gratuitement dans les lieux, ce qui est une bonne chose, il n'y a pas de petites économies après tout. Tout se passait très bien jusqu'à ce qu'un bruit sourd se fit entendre, brisant beaucoup de fenêtres. La demoiselle se blottit au sol, contre un mur, se tenant les oreilles. Cette histoire est plutôt compliqué, mais ce n'était pas compliqué à comprendre, un Akumatisé. La demoiselle relança son live, mais c'était plutôt compliqué à entendre, se faire entendre à cause du bruit. Néanmoins, elle expliqua qu'elle était entrain d'analyser une pièce très intéressante quand un Akumatisé fit son apparition. Prenant que son courage, elle réussi à mettre le directeur à l'abri, mais que c'était trop dangereux. Elle voulait aider les autres, mais le bruit est bien trop fort.. Elle allait essayer d'aider plus de monde, mais elle voulait tenir au courant tous ses fans de ce qu'elle faisait. Lila remarqua une porte blindée ouverte, la serrure s'étant sûrement déverrouillée suite à la décharge sonore. Prenant que son courage, elle se rua dedans afin de protéger les œuvres d'arts les plus précieuses du musée.

Le live se coupa, comme si son téléphone venait de se casser, alors qu'en réalité pas du tout, c'est elle qui venait de le couper exprès ; c'est l'effet qu'elle voulait rendre. Toutefois, elle se rendit réellement dans la pièce où il y avait des biens très précieux, d'autres en restauration, des objets que personne n'a encore jamais vu d'ailleurs. C'est une occasion en or, donc elle en profita pour prendre des photos de tout ça. Dans cette pièce, le son est moins puissant, donc c'est supportable pour ses oreilles si sensible. Toutefois, cela reste une occasion en or, dès que le son sera plus faible, elle essayera de se rapprocher de l'Akumatisé car après tout, s'il est là, cela veut dire que les super-héros ne vont pas tarder et ça sera sûrement une occasion en or pour les côtoyer de plus près et de faire croire à tout le monde l'amitié qu'elle détient avec les défenseurs de la ville.
Codage by aily 020 pour epicode
Anonymous
Invité

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

Lun 10 Mai - 20:32
Attaque de Papillon : Roi-DioEvent

La ville est en effervescence. Un akumatisé a encore fait des siennes dans Paris. Cette fois-ci, c'est un speaker qui s'est fait remplacer, l'ayant mauvaise, il a fini par se faire avoir par le Papillon. Adrien, qui était en route pour l'université, voit son trajet perturbé. Il s'isole dans une ruelle en attendant d'être sûr que personne ne le regarde. Plagg aurait très certainement pour ne pas se hâter à la tâche, mais Adrien ne l'entendait clairement pas de cette oreille...

- On dirait bien que Gotham a encore besoin de nous... Plagg, transforme-moi !

Le héros de Paris plante son bâton dans le bitume de la ruelle avant de s'élever dans les hauteurs de Paris. Il saute de toit en toit en direction de la voix de l'akumatisé qui crie dans son micro. La voix vient de la pyramide du Louvre, alors le félin parcourt la distance qui le sépare du monument culturel. Les vitres ont toutes explosé sous le cri du canari infernal a tel point que de là d'où il se trouve, Chat Noir a entendu comme s'il était à côté du lieu de l'explosion. Un vrai terroriste culturel, ce vilain ! Il va falloir lui apprendre à importuner les œuvres du passé pour des problèmes personnels.

En quelques minutes, il arrive sur l'Arc de Triomphe du Carrousel non loin de la Pyramide. Aucun signe de Ladybug à l'horizon. Il regarde de toute sa hauteur le monument brisé, bâton fermement en main et prêt à attaquer. Il analyse le terrain en attendant l'arrivée des renforts en la personne de sa Lady...

- Un vrai ténor, celui-là... Il a un sacré coffre !

Activant son bâton, il appelle Ladybug qui tarde à venir... Pas de réponse, bien entendu... Il lui laisse alors un message.

- Oui, ma Lady, c'est ton chaton préféré ! Dépêche toi de mettre ton costume et de te ramener, j'ai trouvé le vilain du jour.... Il faut que je te laisse, je vais sauver des civils et jouer un peu avec le méchant !

Raccrochant, il bondit, propulsé par son arme de métal et fonce vers l'allié du Papillon. La bataille va pouvoir commencer...

:copyright:️ DABEILLE
▼ Badges ▼
Papillon
Badges obtenus : badge_14
[Attaque de Papillon] Roi-dio 5eaw
Messages : 170
Date d'inscription : 17/03/2021

Papillon
Badges obtenus : badge_14
[Attaque de Papillon] Roi-dio 5eaw
Messages : 170
Date d'inscription : 17/03/2021

Maître du Jeu
Papillon

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

Jeu 13 Mai - 13:53
Vol petit Akuma : Roi-dio

Akumatisé : Roi-dio
Objet akumatisé : Perche-Micro
Pouvoir : Animation d’objet - Micro qui fonctionne avec une intensité réglable
Vengeance : Veut récupérer sa place en tant que présentateur radio et se venger du producteur et de celle qui a volé sa place




Allons bon, il fallait bien que notre méchant soit un peu méchant ? Alors que Camille avait reçu son appel pour savoir où la fille de la dame était…Roi-dio tomba dessus. La petite, effrayée, se roula en boule : L’akumatisé lui mit des boules-quiès, pour éviter de lui niquer ses tympans, mais il la pris ensuite dans ses bras en mettant un de ses indexs pointu sous la gorge.

Prenant clairement la petite en otage, Roi-Dio était dans le hall d’entrée, et il contemplait le résultat de sa puissante voix : Les vitres à la base du Louvre avaient éclaté, et tout le monde fuyait. Mais avant d’être dans le hall, il avait proclamé un petit discours pour les quelques armures médiévales, et celle-çi s’animèrent pour suivre leur maître.

Tout héro ou civil s’approchant un peu trop du magnifique héro du mal se verrait contraint d’affronter ces armures aux mouvements saccadés mais pourtant bien dangereux par leurs armes lourdes et contendantes.

Et d’un coup, prenant la parole pour toute personne l’entendant, Roi-Dio déclara :”Mes chers amis, habitants de Paris ! Laissez-moi passer et aller où je le désire, et absolument aucun mal ne vous sera fait !”. Il prenait une joie immense de se sentir dieu dans ce monde de mortel : La puissance coulant dans ses veines, son regard rougeâtre se posa directement sur les héros si l’un d’eux s’approchait de lui de trop près, leurs disant ces quelques mots :"Vous ne voudriez pas quand même que ce bout de chou qui pleure comme une madeleine ne se retrouve sans ses précieuses cordes vocales ? Alors déguerpissez loin de ma vue.” alors qu’il replaçait son index sur le cou encore en formation de la petite fille.

Suite à la demande de son ravisseur, qui lui proposait de dire aux héros de cette ville son futur rêve, et alors, de sa voix fluette, la frêle petite Fleur leur dit :”Je…. renifle Veut devenir une chanteuse !”. Et un sourire encore plus mesquin étira les lèvres de notre antagoniste, qui, dans un mouvement désarticulé, tapota son micro pour savoir si le micro fonctionnait bien, et regarda nos héros nouvellement venus.

Designed by ClipClap © for Never Utopia| Tout droit réservé
▼ Badges ▼
Invité
Anonymous
Invité

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

Jeu 13 Mai - 14:43
Tout vilain créé par le papillon semblait avoir un pouvoir assez spécifique, et celui de celui-ci semblait semblait lui permettre d'animer des armures du musée. C'était un classique, et Julian réfléchissait déjà à la manière d'affronter ces adversaires particulier, quand leur commandeur adopta une autre stratégie qu'un affrontement dans les règles de l'art... pour autant que ces règles comportent le cas de deux gars en costumes contre des armures vides. Il avait une otage, une petite fille qu'il semblait avoir réussi à attraper parmi les visiteurs évacuant les lieux, et menaçait de s'en prendre à elle.

Afin de jouer au mieux la carte de l'enfant, le vilain la fit parler, et la jeune fille utilisa son temps de parole pour avouer qu'elle rêvait devenir chanteuse, ce qui fit hésiter Julian. Dans quelques années, si la maturité ne la rendait pas plus raisonnable, elle serait peut-être une de ces participantes à un concours de chanson télévisé, cassant les oreilles de tout le monde avec sa voix encore trop aiguë, sans qu'il soit possible d'éviter de l'entendre, ne serait-ce que dans la rue, lors des publicités pour le concours en question. Et si elle gagnait, ce serait pire, elle ferait au moins une chanson, que les radio passeraient au moins six fois par jour, comme si c'était la nouvelle révolution musicale, et ce jusqu'à ce que le concours annuel aie un nouveau gagnant. Si il ne faisait pas ce que le vilain disait, il pourrait éviter tout cela.

Mais c'était déjà supposer qu'elle pourrait participer, rien n'excluait qu'elle ne passe qu'une seule fois, lors des sélections, la télévision aimant aussi passer ceux qui se font refuser avec les meilleurs punchline du "jury" et, quoi qu'il arrive, le concours aurait quand même lieu et il y aurait un gagnant, quoi qu'il arrive. Une candidate en moins n'y changerait rien et, pour sa première journée, il préférait éviter de mettre du sang partout parce que, à moins que le vilain aie un quelconque don pouvant éviter cela, il allait devoir lui ouvrir la gorge pour atteindre ses cordes vocales, et avait probablement plus de chances de la tuer avant d'affecter de manière permanente sa capacité à chanter. Il valait donc mieux qu'il ne mette pas sa menace à exécution, et il était peu probable qu'il bluffe ou qu'il soit possible de le tromper en l'état. Au final, il ne restait qu'une possibilité, faire ce qu'il disait.


"La demande me paraît raisonnable. Bonne fin de journée, mon brave."


Et c'est donc héroïquement que le héros porcin tourna les talons, reprenant le chemin qu'il avait pris pour quitter le musée. Il n'y avait de toute façon aucune chance dans une attaque frontale, et ce n'est pas comme si il était possible de se glisser sans se faire voir alors qu'ils étaient juste devant lui, mais le vilain avait clairement demander qu'on le laisse passer, il comptait donc bouger, à un moment ou à un autre, et pourrait sans doute être pris par surprise, ne serait-ce que lorsqu'il sortirait du musée, ou il s'exposerait à une embuscade. Il restait aussi à voir ce que déciderait Chat Noir, qui était aussi arrivé sur place, mais si il arrivait à la même conclusion que Julian, il serait sans doute temps de se concerter pour savoir comment l'attaquer, avec comme priorité de récupérer la fillette, en attendant que le vilain se mette aussi en mouvement.

Alors que Julian marchait tranquillement vers la sortie, ce qui ne correspondait probablement pas à l'idée que le vilain se faisait de déguerpir, il fit tourner sa canne sur elle-même, avant de la poser sur son épaule, la partie courbe dans son dos. Il ne manquait plus qu'il ne siffle, et ce serait certainement la retraite forcée la plus détendue de l'histoire.


▼ Badges ▼
Invité
Anonymous
Invité

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

Ven 14 Mai - 21:35
Au plus Camille avançait, au plus il se disait que ce n'était pas une très bonne idée de foncer droit dans la gueule du loup avec un akumatisé dans les parages qui se prenait pour un ténor.  Il abandonna complètement l'idée d'aller de front lorsqu'il se rendit compte qu'une porte blindée était ouverte alors qu'elle aurait normalement dû être fermée.

- QG ? C'est pour signaler une porte blindée ouverte... Et une femme à l'intérieur ? ajouta t-il lorsqu'il se rendit compte qu'il y avait quelqu'un.

Une femme ? Ici ? Mais pourquoi ? Etait-elle une visiteuse qui n'avait pas eu le temps de s'échapper, ou une cambrioleuse ?   Il resta là, bouche bée, à se demander quoi faire pendant quelques secondes ; puis, il se reprit et racla sa gorge pour s'annoncer tout en mettant en valeur son uniforme et sa casquette de gardien de musée.

- Madame, tout va bien ? Venez avec moi, je vous accompagne jusqu'à la sortie. Personne n'est autorisé à rester. La procédure, vous comprenez… Surtout que vous vous trouvez dans une pièce interdite au public, en fait.

Il aviserait de ce qu'il allait faire de la visiteuse plus tard. Elle était plutôt canon, mais il y avait bien plus important à faire. Camille jeta un coup d’œil dans la pièce pour essayer de voir si quelque chose pourrait lui être utile pour atténuer l'horrible bruit du dehors. Puis, il se figea d'horreur lorsqu'il entendit que l'akumatisé avait pris une fille en otage... Sans doute celle qu'il était venu chercher !
▼ Badges ▼
Invité
Anonymous
Invité

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

Sam 15 Mai - 16:41

[Attaque de Papillon] Roi-dio
La belle Lila eut une chance extraordinaire de trouver une porte ouverte qui donne sur des œuvres d'arts d'une valeur inestimable. Bien sûr, loin d'elle l'idée d'en voler une, cela serait d'une stupidité sans nom. Il se passera quoi après l'attaque ? Si Ladybug règle le soucis, l'objet retrouvera sûrement sa place ou on accusera simplement Lila Rossi comme une voleuse en l'a voyant s'exhiber avec son butin. Par contre, cela serait bien plus intéressant de simplement les prendre en photo pour s'en servir par la suite, plus intéressant et bien plus utile pour elle. Puis surtout avec ce son assourdissant, c'est tout de même plus pratique pour rester un peu au calme dans cette situation.

Malheureusement, Lila n'eut le temps de prendre que quelques petites photos, toujours bien, mais pas au point qu'elle l'aurai voulue. La raison ? Quelqu'un venait de rentrer dans la pièce, vu le costume de la personne, sûrement un gardien des lieux, une chance monstrueuse car cela pouvait être l'akumatisé. Toutefois, pendant un instant, avec l'obscurité qui pouvait être environnante, elle resta figée une seconde, croyant voir arrivé en tant que son sauveur, Adrien Agreste. Néanmoins, elle remarqua des différences notables entre son grand amour et la personne face à elle, ce qui lui remit immédiatement les idées en place.

La demoiselle se jeta contre lui pendant qu'il était entrain de parler, mais entre le moment qu'il ouvrit la bouche et le contact entre Lila et lui, il avait largement eu le temps de terminer sa remarque sur la présence non désirée de la jeune femme en ce lieu. C'est compréhensible après tout, mais ce n'était sans compter sur le talent d'actrice de cette demoiselle qui est sûrement le meilleur du monde, et pour le coup, ce n'est sûrement pas un mensonge. La petite mélodrame se retrouvait dans les bras de l'homme, en pleure, des petits sanglots s'échappèrent de la demoiselle, il y avait même des petites larmes qui coulaient de ses yeux.. depuis quelques années, elle a réussi à développer la faculté de pleurer sur commande, un talent plutôt inouïe il faut dire.

- Merci monsieur ! J'avais si peur.. Je me suis cachée dans le premier lieu trouvé lorsque l'Akumatisé à fait son apparition... Je suis désolée...

Son visage caché par son propre crâne, bloquant l'angle de vision de l'homme, un petit sourire narquois se dessinait sur son visage. Elle le savait très bien que sa petite scène faisait effet sur l'homme, en même temps, c'est plutôt simple de manipuler les hommes, surtout ceux qui ont l'air d'être aussi jeune que lui. Pendant quelques secondes elle restait contre lui, alors qu'il semblait regarder dans la pièce, sûrement pour vérifier si elle n'avait rien voler, heureusement pour elle, ce n'est pas le cas. Puis il n'y aura aucune preuve sur le fait qu'elle a prit des photos simplement, vu que les caméras de sécurités ont sûrement sautées à cause de ce bruit, de quoi être tranquille. Puis soudain, tous les deux entendirent la voix de l'akumatisé qui déclara avoir prit en otage une petite fille.

Dans la réalité, Lila s'en fiche un peu du sort de la gamine, elle n'avait qu'à pas se trouver là, c'est de sa faute après tout. Toutefois, cela ne semblait pas être le cas de l'homme où Lila se retrouvait dans ses bras. Il fallait réagir, même si elle savait très bien que les héros allaient rappliquer très rapidement, comme à chaque fois, la priorité restait sa propre sécurité. Néanmoins, c'est la première fois qu'elle se retrouve aussi proche d'un des champions de Papillon, une occasion en or pour montrer à Papillon de quoi la grande Lila Rossi vaut et pour ça il fallait tenter le tout pour le tout. Un choix plutôt compliqué qui s'offre à elle entre vouloir ne pas être blesser et d'essayer de rentrer en contact avec une personne telle que Papillon. Elle ne le connaît pas, elle ne comprend pas réellement ses objectifs, mais tout ce qu'elle sait, c'est qu'il dérange les soi-disant héros et rien que pour ça, c'est une chose plutôt positive pour essayer de travailler avec lui.

- C'est terrible... Il faut aller l'aider... On ne peut pas le laisser faire !

Pendant sa tirade, les larmes aux yeux, la belle Lila s'était relevée afin de pouvoir regarder l'homme dans les yeux, et on pouvait sentir toute la conviction de la demoiselle... pour sauver la petite fille ? C'est ce qu'elle dit, même si en réalité, aucunement. Néanmoins, cela risque d'être compliqué d'approcher avec ce bruit insupportable, mais ce n'est pas ça qui va l'arrêter. La menteuse reste très intelligente, il ne faut pas le croire, et elle sait se débrouiller. Elle se mit à courir en dehors de la pièce pour trouver au plus vite des toilettes. Homme ou femme, ce n'est pas grave, tout ce qui importait c'était d'en trouver. À l'intérieur des commodités, la demoiselle se dépêcha de prendre du papier toilette afin de créer ce qui pourrait sembler être des bouchons d'oreilles. Cela ne coupera pas le bruit, mais cela le réduira au point de rendre tout ceci supportable. Après avoir humidifier le papier toilette afin de le rendre en une sorte de boule pouvant se placer au creux des oreilles.

Dès que c'est mit en place, la demoiselle sortie de l'endroit afin de se rendre à l'endroit où se trouve l'Akumatisé en gardant pour l'instant ses distances, le plus cachée possible, pour essayer de trouver le meilleur moment pour intervenir. Est-ce que le gardien l'a suivi ? Si c'est le cas, elle lui aura proposé de s'équiper de bouchon d'oreille également ; elle n'essayait pas de le fuir, donc il pouvait très bien la suivre sans soucis. Dans le cas contraire, la demoiselle sera toute seule pour agir quand il faudra. Puis s'il est bien là, il sera sûrement utile pour une bonne distraction pour la suite !
Codage by aily 020 pour epicode
Contenu sponsorisé

[Attaque de Papillon] Roi-dio Empty Re: [Attaque de Papillon] Roi-dio

▼ Badges ▼

Réponse rapide